• New Derma

Et vous, stressé en cette rentrée ?



Considéré par beaucoup comme le « mal du siècle », le stress semble aujourd’hui omniprésent dans nos vies. Au moment de la rentrée scolaire ou de la reprise professionnelle, avant un entretien important ou encore lors de la naissance d’un enfant… Qu’il soit positif ou négatif, plus ou moins intense, le stress est inévitable à certains moments de nos vies. En 2017, une étude a démontré que 9 Français sur 10 sont touchés par le stress, les plus concernés étant les femmes entre 25 et 34 ans.


Pour apprendre à lutter contre le stress, il faut d’abord apprendre à le connaître et savoir quelles sont ses conséquences sur notre organisme. Cet état de préoccupation intense a notamment des effets directs sur la peau : perte d’éclat, marques de fatigue, rides, eczéma, boutons, rougeurs, cernes… et requiert notre plus grande attention.


Le mot « stress » du latin stringere, signifie « serrer » ou « presser ». Par extension, l’action de serrer a donc donné naissance à ce mot désignant la pression psychologique, la sensation d’étouffement face aux problèmes de la vie. On utilise aujourd’hui le mot « stress » pour désigner à la fois le problème, mais aussi sa cause (l’agent de stress) et ses conséquences (la manière dont l’organisme va s’adapter au stress et ses répercussions sur la santé).


I. Qu’est-ce que le stress ?

Définition

Le stress tel qu’on le connait aujourd’hui fut théorisé par Henry Seyle sous le nom de « syndrome général d’adaptation ». En effet, le physiologiste anglo-saxon découvrit que face à une agression de tout type, l’organisme produisait des réactions spécifiques (comportementales, psychologiques, neurologiques, physiologiques…). Ces réactions traduisent la capacité d’adaptation de notre organisme face à des contraintes : un mécanisme de survie.


Aujourd’hui, le syndrome général d’adaptation est plus connu sous le nom de stress, un terme ambigu qui désigne tout aussi bien les causes que les conséquences de l’agent de stress, de même qu’il peut désigner une forme légère de stress ou un stress chronique. Le stress est en fait une situation qui va perturber notre équilibre (émotionnel et physique), et les mécanismes que l’organisme va déployer pour y faire face.


Le stress est tout à fait naturel lorsqu’il n’affecte pas durablement l’équilibre mental ou physique.


Deux types de stress

On distingue le stress positif et le stress négatif. Le chercheur canadien Hans Selye, dans son livre Le Stress sans détresse, différencie le « distress » (source de tensions) et l’« eustress » (source de bien-être). Toutefois, il convient de nuancer cette distinction : c’est la réaction (l’attitude) face au stress qui peut être positive ou négative, et non le stress en lui-même.


Les trois phases du stress

La réaction de stress est composée de 3 volets qui sont des mécanismes physiologiques et se succèdent au cours de l’exposition à l’agent déclencheur :

  1. L’alarme : l’organisme est exposé à l’agent de stress, il va alors libérer des catécholamines (hormones telle que l’adrénaline), et augmenter la fréquence cardiaque et la température corporelle pour se préparer à faire face au stress. Cela décuple en quelques sortes les capacités physiologiques.

  2. La résistance : l’organisme va libérer des glucocorticoïdes, hormones qui contribuent à augmenter le taux de sucre dans le sang pour apporter plus d’énergie à vos muscles et organes dont le cœur et le cerveau.

  3. L’épuisement : l’organisme ne parvient plus à gérer le stress et les hormones libérées peuvent avoir des conséquences néfastes sur la santé.

Vous l’aurez compris, seulement la troisième phase est négative pour le corps.

Bien que ces phases soient généralement les mêmes pour tout le monde, la réaction au stress sera différente pour chaque individu car elle dépend de nombreux facteurs : antécédents familiaux, mode de vie, épanouissement social, etc.


II. Les conséquences du stress

Le stress va se manifester différemment en fonction de l’individu, du contexte, et de l’agent de stress. D’une manière générale, les symptômes peuvent être :

  • Physiques : douleurs musculaires, troubles de l’appétit, insomnies, fatigue, vertiges, migraines, diminution des performances physiques…

  • Emotionnels et mentaux : agitation, irritation, anxiété, difficultés à se concentrer ou à prendre une décision, manque de confiance en soi…

  • Comportementaux : désorganisation, tendance à l’isolement, comportement addictif (tabagisme, alcoolisme…), évitement des situations difficiles, difficulté à nouer des liens sociaux, tendance à la dépression…

Le stress n’est pas une maladie, mais il peut engendrer l’apparition de pathologies comme les maladies cardiovasculaires, les cancers, les maladies mentales, la dépression, les maladies à composante psychosomatique (maladie de Crohn, psoriasis, arthrite rhumatoïde…), etc. Il devient très néfaste pour la santé physique et mentale s’il s’installe dans la durée : on parle alors de stress chronique.


La différence entre stress aigu et stress chronique

Le stress aigu n’est pas nécessairement néfaste puisqu’il s’agit seulement de notre réaction face à un incident ponctuel : un accident de voiture, un décès… Le stress chronique, en revanche, est causé par l’exposition prolongée à une ou plusieurs situations de stress, qui cause une sécrétion d’hormones importantes et épuise l’organisme jusqu’à créer des maladies et autres symptômes pathologiques : taux de cholestérol élevé, pression artérielle élevée…


Les conséquences visibles du stress

Le stress possède également des conséquences sur l’apparence physique : il peut aggraver les maladies de peau comme l’eczéma ou le psoriasis, provoquer l’irruption de plaques cutanées, picotements et démangeaisons, ou même être responsable d’alopécie. Notons que si le stress ne constitue pas l’étiologie des maladies de peau, il contribue à les aggraver et un cercle vicieux s’installe alors : plus on complexe, plus on est stressé, et plus la maladie se voit…

La peau cicatrisera plus lentement également avec le stress. De même, ce dernier a un impact sur la qualité du sommeil, et donc sur la qualité de la peau, creusant des cernes et donnant un teint gris et terne.


III. Comment lutter contre le stress ?

Pour cette reprise d’automne, il est important de prendre soin de soi et cela passe avant tout par la gestion de son stress !

La première étape est de comprendre d’où vient son stress : quels facteurs peuvent constituer des agents de stress ? Quels facteurs ont tendance à nous stresser plus que d’autres ? Une fois l’origine du stress détectée, passons à la seconde étape, plus difficile : accepter le stress. Pour cela, il est important de se connaître et cerner ses limites et capacités en veillant à rester lucide sur ses objectifs.


Quelques conseils pour gérer son stress

Avec le stress, très vite peut s’installer un cercle vicieux et la panique provoqué par le stress ne fait qu’empirer ce dernier. Voici donc quelques conseils pour mieux gérer son stress et tenter de l’éliminer :

  • Communiquer ! Parler est très importante pour aider à comprendre son stress et à le surmonter. Parler de ce qui ne va pas avec ses proches, apprendre à exprimer ses émotions. Rappelons que l’isolement social est le pire catalyseur du stress !

  • Prendre soin de soi : s’accorder des moments de détente et se consacrer à ses passions.

  • Soigner son hygiène de vie : il est scientifiquement prouvé qu’une bonne hygiène de vie aide à réduire le stress. Il faut alors manger équilibré, faire du sport pour se défouler et privilégier un sommeil réparateur !

  • Pratiquer la relaxation, très utile pour lutter contre le stress, elle permet de développer la conscience de soi, c’est-à-dire notre capacité à porter un regard objectif sur nous-mêmes, sans jugement. À pratiquer tous les jours !

  • S’organiser pour mieux gérer son temps : la mauvaise organisation alourdit la charge mentale et provoque du stress. En vous organisant, vous verrez plus clair et vous serez plus productif, ce qui engendrera moins de stress !

Décompresser avec une routine zen

Vous l’aurez compris, il est important de se créer une petite routine zen pour décompresser et empêcher le stress de prendre le dessus (passage de la phase d’alarme à la phase d’épuisement). Prenez le temps d’avoir le temps, et prenez soin de vous. Voici un exemple de routine zen pour vous sentir mieux dans votre peau :

  • Un bain vapeur pour dilater les pores de votre peau

  • Un masque purifiant à rincer pour libérer toutes les toxines (sources de stress également)

  • Un masque hydratant pour chouchouter votre peau

  • De la crème douce à appliquer sur votre corps pour renouer avec vous-mêmes

Vous verrez que lorsque l’on se sent bien à l’extérieur, ça se sent à l’intérieur !


En cas de stress, ne laissez pas votre organisme atteindre la phase d’épuisement. Comprendre d’où vient son stress et apprendre à l’accepter est crucial si vous souhaitez le dompter. Alors, détendez-vous, octroyez-vous des pauses et chouchoutez votre peau : plus votre corps et votre esprit seront en harmonie, moins il y aura de place pour le stress !


New Derma © | Offrez-vous une nouvelle peau !

#skincare #reprise #stress #burnout #vitamines #boulot #détente #peau


Ouvert du lundi au samedi : 9h00 - 20h30
01.43.65.95.88  | contact@newderma.fr
22 Avenue Chanzy, Vitry-Sur-Seine 

​© 2020 - New Derma | Institut Médical - Tous droits réservés

  • Instagram - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle