Un, deux, trois... Solaire !

Mis à jour : 25 août 2019


L'été arrive à son apogée et nous sommes nombreux à vouloir gagner quelques rangs sur le camaïeu cutané ! Certaines règles élémentaires sont à suivre pour garder la bonne mine estivale le plus longtemps possible et profitez du soleil tout en respectant sa peau.


LA RÈGLE DE 3 :

Trois, un peu moins que la valeur de Pi, c’est le nombre d’étapes que nous vous conseillons de réaliser avant, pendant et après votre exposition au soleil, afin d’optimiser votre bronzage :


1 - Exfolier :

Le gommage de votre peau avant et après une période d’exposition permet de l’alléger de ses impuretés et tout spécialement des cellules mortes. Contrairement à nos aprioris, l'exfoliation n'atténue pas le bronzage. En effet, elle permet de raviver et d’entretenir l’éclat cutané. Cependant, rappelons qu’une peau qui a été exposée est une peau fragilisée. Ainsi il est conseillé de réaliser l’étape du gommage une à deux fois par semaine seulement et à l’aide de produits exfoliants doux.


2 - Protéger :

Une exposition au soleil sera toujours agressive pour votre peau, il faut donc toujours se protéger de ses rayonnements et s’exposer progressivement. Si protéger n’empêche pas de bronzer, ce geste permet en revanche d’éviter les érythèmes solaires et autres conséquences néfastes du soleil. Il existe de nombreux produits disponibles que votre pharmacien vous aidera à choisir en fonction de votre peau, de la surface à protéger et de vos préférences de textures. Néanmoins, même avec une protection solaire suffisante, le bronzage est à pratiquer avec précautions.


3 - Hydrater :

Pour prolonger le bronzage, soyez vigilant quant à la desquamation (élimination des couches superficielles de l'épiderme). Ainsi, hydrater quotidiennement le visage et le corps permet de retarder ce phénomène. Favorisez également les huiles de douche et les savons surgras qui permettront de rendre sa souplesse à la peau. Celle-ci pouvant être asséchée et fragilisée par les rayons UV, l’eau de mer, le frottement du sable, le vent, etc. Petit plus : l’utilisation d’une crème enrichie en vitamine E, aussi appelée tocophérols, stimulera la production de collagène et ralentira le vieillissement cutanée.


Astuce : Le bronzage s'entretient aussi de l’intérieur, et ce grâce à l’alimentation ! Pour préserver un joli teint caramel quelques jours de plus pour la rentrée, sélectionnez des aliments riches en béta-carotène comme les tomates, carottes, poivrons, patates douces, abricots… reconnaissables par leur couleur rouge-orangé. Ces derniers favorisent et relancent la production de mélanine pour raviver le hâle.


LE PHOTOTYPE CUTANÉ OU TYPE DE PEAU

Le phototype cutané désigne la typologie de votre peau et sa sensibilité au soleil. Il dépend de la production de mélanine et varie entre les individus. In fine, le phototype permet d’évaluer les risques encourus à la suite d’une exposition solaire. Cette caractéristique sert de base pour choisir la protection solaire adéquate à chaque peau. Il existe 6 phototypes selon la classification de Fitzpatrick :


La Mélanine, il ne fait aucun doute que vous ayez déjà entendu ce nom quelque part (ne serait-ce que dans cet article). Il s’agit du pigment fard de la peau, la molécule star. Cependant, la réalité est un peu plus complexe que les 8 lettres qui la compose. En effet, “la mélanine” regroupe plusieurs sous-types dont les deux principaux sont l’eumélanine et la phéomélanine. C’est d’ailleurs le mélange et la proportion de ces deux molécules qui donnera la couleur de peau, ou carnation, et donc déterminera le phototype. La phéomélanine se trouve être plus claire que son homologue et absorbe moins bien les rayons UV. L'eumélanine, quant à elle, est de couleur brun-noir et possède un fort pouvoir d'absorption des UV et donc de protection. Enfin, elle est présente en plus grande quantité dans les peaux foncées et donc, selon votre phototype, il faudra plus ou moins vous protéger. Toutefois, les effets du soleil restent dangereux y compris pour les peaux les plus foncées qui ne sont pas à l’abri de coups de soleil, vieillissement prématuré et taches solaires.


MIEUX VAUT PRÉVENIR QUE RÔTIR

Les caractéristiques du produit solaire idéal reposent sur sa facilité d’application, sa résistance à l’eau, son rendu esthétique et surtout l’efficacité de sa protection. Attention, la confusion est aisée avec les autres types de produits dits « solaires », les autobronzants, les accélérateurs de bronzage (ex : monoï et graisse à traire) etc. qui ne possèdent pas de vertus protectrices.

Une protection solaire est associée à un indice SPF, ou Sun Protection Factor, aussi appelé FPS (facteur de protection solaire). Cet indicateur sera l’échelle de référence pour évaluer la protection solaire. Il correspond à la capacité du produit à absorber ou à réfléchir le rayonnement ultraviolet et se présente en 4 niveaux différents de protection :

  1. Faible (de 6 à 10)

  2. Moyenne (de 15 à 25)

  3. Haute (de 30 à 50)

  4. Très Haute (50+)

Démonstration : Un SPF 20 arrête 95 % (1/20) des rayons ultraviolets, c'est-à-dire qu'il en laisse passer 5 %. Un SPF 50 en arrête 98%. Plus le SPF sera élevé, plus il faudra de temps aux UV avant de provoquer un érythème. Pour un SPF 20 il faudra 20 fois plus de temps que sans protection. Néanmoins, après un certain temps passé sous les feux d’Hélios, le résultat reste bien le même : le coup de soleil. C’est d’ailleurs pour cette raison que les mentions “écran total” ou “protection totale” sont interdites depuis juin 2008. En effet, aucun produit ne peut garantir à ce jour une protection totale contre les rayonnements UV.


L’efficacité d’un produit solaire est dû à sa “formulation”, c'est à dire la "recette" scientifique des différents ingrédients qui le composent. On y retrouve ce qu’on appelle les photoprotecteurs se présentant sous différentes formes :

  • Filtres solaires chimiques qui agissent comme un chromophore et n’absorbent que certaines longueurs d ’ondes (surtout UVB). Un même produit pouvant associer plusieurs filtres.

  • Écrans dits “physiques” se présentant sous forme de poudre minérale réfléchissante, agissant par réflexion des radiations (UVA, UVB et même Infrarouges). Ils sont indispensables dans les produits de très haute protection.

  • Piégeurs de radicaux libres comme la vitamine E, citée plus haut. Ceux là sont utilisés en plus des filtres et assurent une action anti-oxydante qui atténue ou supprime les réactions chimiques dues aux radiations solaires non filtrées.

Retrouvez les différents types de protection pour lutter contre les risques du soleil, y compris nos barrières physiologiques, dans notre article “À vos marques, prêts, bronzez !”.


NOS RECOMMANDATIONS

Les conseils pour un été sans mauvaises surprises sont simples en commençant par la surveillance des personnes les plus à risque comme les personnes âgées et les enfants. Vigilance également pour les sujets à peau très claire ou avec éphélides (taches de rousseur) et les personnes atteintes de photodermatoses ou les patients sous traitements photosensibilisants.


Comme exposé plus haut, choisir une protection solaires adéquate en fonction du phototype cutané et du type d'exposition.

Une protection solaire ne pénètre pas dans la peau et reste en couche superficielle. Par conséquent, pour qu’une crème solaire soit efficace, il est nécessaire qu’elle soit encore présente ! Ainsi, l’application doit se faire avant chaque exposition de manière uniforme sur toutes les surfaces du corps découvertes et à renouveler toutes les 2 heures maximum, particulièrement après une baignade, après s’être essuyé ou après avoir transpiré. Ces recommandations sont valables quelque soit l'indice de protection, n’hésitez pas à demander conseils à votre pharmacien.


Notons que la protection la plus efficace reste la barrière physique : t-shirts, chapeaux, lunettes ou bien encore vêtements anti-UV et une hygiène de vie adaptée, en évitant notamment de vous exposer entre 12h00 et 16h00 en été.


POUR CONCLURE

Les protections solaires sont donc de précieux alliés, complétant ainsi la barrière physiologique mise en place par notre organisme pour lutter contre les effets néfastes du soleil. Bien connaître sa peau et son phototype permet de mieux la protéger et cela passe par le choix de sa protection solaire et de son utilisation régulière. Alors pour cet été, entre deux mojitos, les crèmes solaires, elles, sont à consommer sans modération !


L’équipe New Derma vous souhaite un bel été :D


New Derma © | Offrez-vous une nouvelle peau !

#skincare #summer #soleil #bronzage #vitamines #plage #été #protection


Ouvert du lundi au samedi : 9h00 - 20h30
01.43.65.95.88  | contact@newderma.fr
22 Avenue Chanzy, Vitry-Sur-Seine 

​© 2020 - New Derma | Institut Médical - Tous droits réservés

  • Instagram - Cercle blanc
  • Facebook - White Circle